Fermer

La canneberge

Canneberge
Nom Latin
Vaccinium macrocarpon
Famille
Éricacées (ou airelles)
Provenance
Amérique du Nord et Europe
Partie(s) utilisée(s)
Fruits (les baies)

La Canneberge est une plante rampante d’une trentaine de centimètres de hauteur qui pousse généralement sur des sols acides et marécageux. En été, les fleurs de couleur rose sont remplacées par les fruits (des baies rouge vif). La première utilisation de la Canneberge remonte au XVIIe siècle. Les amérindiens l’utilisaient comme cataplasme pour les plaies, comme accompagnement pour les viandes ou comme traitement de divers troubles (système digestif et circulatoire). 

C’est en colonisant l’Amérique du Nord que les Européens découvrirent la Canneberge, une plante aux usages culinaires et dotée de propriétés médicinales.
Aujourd’hui, la Canneberge est surtout connue pour son fruit la « cranberry », utilisé en phytothérapie pour prévenir et traiter les infections urinaires.

La Canneberge pour mieux combattre les infections urinaires

L'action de la Canneberge est essentiellement dûe aux proanthocyanidines A, communément appelés PAC A. Ces actifs ont la propriété d’inhiber la fixation des bactéries E. coli sur les parois des voies urinaires en s’opposant au biofilm bactérien (sorte de colle que forment les bactéries pour se maintenir entre elles et coloniser la surface des parois urinaires). Dès lors, ces bactéries responsables de 80% à 85% des infections urinaires ne peuvent plus se fixer et sont automatiquement éliminées par les voies urinaires. Cela évite ainsi l'infection ou sa propagation.

Dans une étude1 clinique réalisée chez 44 patients souffrant d’infections urinaires récurrentes, il a été démontré que la prise pendant 2 mois, d’un extrait de Canneberge (36 mg de PACs) permettait de réduire, de manière significative, la fréquence des infections urinaires (une baisse de 73,3% pour le groupe contrôlé versus 15,4% pour le groupe témoin). De même, la durée des infections était en moyenne de 2,5 jours dans le groupe Canneberge contre 3,6 jours dans le groupe témoin.

Riche en flavonoïdes, la Canneberge est également un antioxydant qui permet de prévenir les troubles cardiovasculaires, et aide à protéger le cœur contre les dommages inflammatoires. Différentes études2 indiquent que la consommation de flavonoïdes dans les aliments et les boissons peut contribuer à freiner l’apparition de maladies cardiovasculaires.

La Canneberge est par ailleurs connue pour prévenir et traiter l’ulcère gastrique. Un essai3 indique que la consommation régulière de jus de Canneberge peut aider à réduire la concentration des bactéries Helicobacterpylori (H. Pylori), responsables de 60 % à 80 % des ulcères gastriques.

Précautions :

  • Les personnes qui consomment des produits à base de Canneberge doivent boire au moins un litre d’eau quotidiennement pour limiter l’effet de l’acide oxalique qui peut provoquer des calculs urinaires.
  • L’absorption de Canneberge doit être limitée pour les personnes qui en parallèle consomment des plantes anticoagulantes ou contenant des acides gras oméga 3.

Cas pratiques

Je fais régulièrement face à des cystites. Quelle plante privilégier ?

Prise sur le long terme, la Canneberge agit en prévention des cystites. En cas d’infection urinaire, l’association Bruyère et Busserole permet de réduire l’inflammation, tandis que la prise de Queue de Cerise a un effet diurétique. Si les symptômes persistent plus de 3 jours, consulter un médecin. Une fois la crise passée, une cure de Canneberge aidera à prévenir la récidive.

Mon enfant fait face à des infections urinaires. Peut-on lui conseiller la Canneberge ?

Les infections urinaires chez l’enfant de moins de 12 ans doivent être prises en charge au préalable par un médecin. L’automédication chez l’enfant doit être encadrée. Comme toute approche préventive et curative, la phytothérapie doit faire l’objet d’une prescription rigoureuse.

Comment utiliser la Canneberge ?

La Canneberge s’utilise en gélules, en sachets, ou en extraits fluides.