Fermer

Bouffées de chaleur : les aides naturelles

rsz_bouffées-chaleurs

Les bouffées de chaleur sont particulièrement éprouvées au niveau du visage, du cou, de la poitrine et du thorax. Fréquents au cours de la ménopause, ces désagréments peuvent être soulagés par les plantes. Mais lesquelles ?

En période de pré-ménopause et de post-ménopause, les bouffées de chaleur peuvent survenir la nuit comme le jour. De durée très variable, elles sont inoffensives mais peuvent devenir gênantes au quotidien, tant dans la vie intime que professionnelle. D’autant que ces troubles sont souvent suivis de frissons, de rougeurs et de sueurs, parfois même de vertiges. 

En complément d’une hygiène de vie équilibrée (activité physique régulière, arrêt du tabac), les plantes à base de phytoestrogènes peuvent aider à passer ce cap. Ces dernières ont la particularité de mimer les actions des hormones féminines. Pris sous forme de gélule, elles viennent pallier la chute de sécrétion d’œstrogènes liée à la ménopause. 

Les plantes pour la fraicheur

En médecine douce, trois plantes s’avèrent particulièrement utiles en cas de bouffées de chaleur : 

Le Trèfle rouge (Trifolium pratense). Cette plante est encore appelée « queue-de-renard » dans certaines régions du sud de la France pour sa sommité fleurie reconnaissable en été. C’est une herbe vivace d’Europe Centrale qui pousse sur des sols calcaires irrigués ou rocheux. Elle est cultivée depuis des siècles pour ses qualités fourragères. Mais on la connaît aussi pour son action bénéfique sur les troubles féminins. En effet, le Trèfle rouge est utilisé en phytothérapie pour aider les femmes à lutter contre les désagréments liés à la ménopause, notamment les bouffées de chaleur(1)-(2). Riche en isoflavones naturels (une sous famille de flavonoïdes), cette plante accompagne les femmes sur le chemin de la ménopause et de la périménopause en les aidant à préserver leur équilibre. Dans l’organisme, les isoflavones tels que la Biochanine, la Formononétine, la Génistéine et la Daidzeine se transforment en équol, molécule capable de mimer l’action hormonale. C'est cette action qui contribue à apaiser les bouffées de chaleur ressenties.

Le Dong Quai (Angelica sinensis). Cette plante est considérée dans la pratique traditionnelle chinoise comme « la plante de la femme » car elle permet de vivre sereinement sa féminité tout au long de la vie. Elle contribue au bon fonctionnement du système urogénital et participe ainsi au bien-être féminin.

La Sauge (Salvia lavandulifolia). Couramment utilisée en phytothérapie pour faciliter la digestion, la sauge possède aussi une activité sur les troubles de la ménopause. En effet, cette plante contient des phytoestrogènes, reconnus pour favoriser le bien-être féminin. Elle permet d'atténuer sensiblement les troubles de la ménopause, notamment les bouffées de chaleur(3). La Commission Européenne reconnait même l’usage de la Sauge par voie interne pour lutter contre la transpiration excessive(4).

Où trouver des phytoestrogènes ?

Les plantes fabriquent naturellement des substances qui, une fois ingérées, miment les œstrogènes. On les appelle phytoestrogènes. Ces molécules occupent aujourd'hui une place à part entière dans la panoplie thérapeutique de la ménopause. Elles sont présentes dans plus de 600 plantes et se répartissent en trois grandes familles : 

  • les isoflavones, surtout présentes dans les légumineuses, notamment les fèves de soja, mais aussi les pois chiches, les haricots verts, le thé...
  • les lignanes dans les graines de céréales complètes, les graines oléagineuses (lin, olive, tournesol), dans les flageolets, l'ail...
  • les coumestans, de structure proche des isoflavones, sont présentes dans la luzerne et particulièrement dans les pousses de soja.
Credits & sources

(1) Nachtigall LE, Nachtigall LB. The effects of isoflavones derived from red clover on vasomator symptoms an endrometrial thickness. The Proceeding of the 9th International Society World Congress on the Menopause. Yokohama, Japan. 1999;128 (abstract). Non publié.
https://www.nlm.nih.gov/medlineplus/druginfo/natural/308.html
(2) Fugh-Berman A, Kronenberg F. Red clover (Trifolium pretense) for menopausal women: current state of kwonledge. Menopause 2001;8(5):333-7.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/11528359
(3) De Leo V, Lanzetta D, Cazzavacca R, Morgante G. Treatment of neurovegatives menopausal symptoms with a phytotherapeutic agent. Minerva Ginecol 1998;50(5):207-11.
http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9677811
(4) 120 plantes médicinales, composition, mode d’action et intérêt thérapeutique... de l’ail à la vigne rouge. Editions Alpen, 2007.

Destination Santé
Service de presse en ligne

Mis en ligne début avril 2010, www.destinationsante.com, est un « Service de presse en ligne » (SPEL) reconnu par la Commission paritaire des Publications et Agences de Presse (CPPAP). Il fonde sa démarche sur une interaction permanente avec les professionnels de santé, et sur la diffusion exclusive d’informations scientifiquement validées. L’ensemble de sa production est élaborée en fonction des recommandations émises par un Conseil scientifique international.